L’été est la saison par excellence pour profiter des joies de la nature. Mais lorsque Dame Nature nous joue des tours et vient transformer un BBQ au grand air en déluge, l’idée de construire une verrière peut prendre la forme d’un projet stimulant.

Mais quels sont les éléments les plus importants au moment de prendre votre décision sur le type de verrière et le plan de cette magnifique addition à votre demeure?  Nous parlerons aujourd’hui des divers matériaux possibles pour la structure de votre projet de l’été!

L’acier est le matériau des premières vérandas, des arabesques et des volutes. Après avoir été mis de côté à cause de sa tendance à rouiller au 20e siècle, il fait maintenant un retour en force grâce à l’arrivée de traitements anti-rouille efficaces (sablage, métallisation) et aux nombreuses options de peintures spécialisées qui permettent un grand choix de finitions. Plus résistant que l’aluminium et moins sensible aux variations thermiques, il offre une malléabilité remarquable et peut dont être adapté à des plans à l’élégance raffinée.

L’aluminium est solide, léger et peut supporter de très grandes surfaces vitrées. Il résiste aux intempéries avec brio et ne demande presque aucun entretien. Il peut être laqué ou anodisé dans de nombreuses couleurs et finitions. Son principal inconvénient est son grand pouvoir conducteur, mais les fabricants proposent des menuiseries à rupture de pont thermique pour empêcher la chaleur et le froid de se propager à l’intérieur.
Le bois est moins souvent uilisé que les deux options précédentes malgré ses nombreuses qualités. Il constitue un bon isolant,  s’adapte facilement à n’importe quel style architectural et confère une ambiance chaleureuse et relaxante. Seules quelques essences offrent cependant la durabilité et la stabilité nécessaires à la construction d’une véranda : le cèdre rouge qui offre un coefficient de dilatation presque nul, le teck également, bien qu’il soit plus lourd et plus dispendieux. Vous pouvez aussi vous tourner vers des options plus économiques avec des bois traités en autoclave. Côté entretien, le bois peut être lasuré ou peint (traitement à renouveler tous les 2 ou 3 ans).

Alors à vos planches à dessin!